Le retour à domicile

C'est une ambulance qui me ramène chez moi... Il va falloir que je m'adapte à mon nouveau "statut" d'handicapée... Pour l'instant, j'ai pour consigne de rester au repos complet. Pas de stress, pas de bruit fort prolongé, pas d'effort, pas d'appui sur la jambe... Bref, rien qui pourrait relancer l'algodystrophie... Le médecin finit par augmenter mon traitement de neurontin (définition: http://www.vulgaris-medical.com/medicaments/neurontin-925.html), et ajoute un anxiolytique et un antidépresseur.
C'est difficile de rester couchée à longueur de temps quand on a l'habitude de bouger. Mais la douleur me torture... Et je me sens tellement fatiguée! Je me bagarre avec l'assurance et finis par bénéficier d'une aide à domicile! Désormais, j'ai deux personnes qui viennent m'aider, trois heures par jours! Ca fais du bien de se sentir dégagée des corvées du quotidien, mais en même temps, ça me mets mal à l'aise... Je n'ai pas l'habitude qu'on vienne faire les choses à ma place, et encore moins d'avoir des personnes "à mon service"! Heureusement, un climat convivial s'est installé entre nous, et ça me permet de les voir comme des personnes qui viennent simplement me "filer un coup de main"!
Depuis mon retour à la maison, j'ai aussi commencé la rééducation. La kiné est très bien. Elle est patiente, douce et attentive à mon état et aux directives du médecin. Malheureusement, j'ai eu affaire à son remplaçant, ce qui m'a conduite directement chez le chirurgien!! Résultat, il a réveillé l'algodystrophie... Elle s'est remise en route... Alors forcément, c'est pas la joie... Si elle continue à se développer, elle va "bouffer" tout mon os! Parce que la forme d'algodystrophie dont je souffre est une forme nécrosante...